Coopération réussie entre la France et Israel comme l'INSERM à Nice et le Technion de Haïfa.Les relations entre les États français et israéliens sont très riches sur les plans politique, commercial, culturel et même scientifique. En effet, la France a été l’un des premiers pays à mettre en place des relations diplomatiques solides avec l’État d’Israël au cours des premières heures qui ont suivi sa naissance.

En 1959, un accord bilatéral a été signé par les deux nations pour formaliser leur coopération.

De nombreux programmes d’apprentissage linguistique des deux côtés

La mise en œuvre de l’accord bilatéral en 1959 a été concrétisée par la création de l’Institut français d’Israël, du Centre de recherche français à Jérusalem et de 4 établissements scolaires, dont un conventionné.

Dans ces différents centres, les Israéliens peuvent apprendre à parler et à écrire couramment le français à travers des activités variées comme des projections de films, des pièces de théâtre, des conférences, etc.

Côté français, des programmes sont mis en place aussi bien dans les établissements publics que privés pour l’enseignement de l’hébreu.

La France, 5e partenaire scientifique de l’État d’Israël

Plusieurs partenariats ont été signés entre les universités des deux pays pour encourager les jeunes scientifiques à échanger leurs connaissances. On peut notamment citer le partenariat entre le laboratoire de l’INSERM à Nice et le Technion de Haïfa.

Au-delà donc des échanges entre les services étatiques, les laboratoires et les centres de recherches des deux pays collaborent de manière étroite.

Un accès total à Horizon 2020

Au même titre qu’un pays européen, les entreprises israéliennes peuvent avoir accès au programme Horizon 2020 qui est un fonds de soutien à la recherche et au développement doté d’un budget de 80 milliards d’euros octroyé sous forme de crédits sur 7 ans. Après près de 20 ans de mise en œuvre, 1062 projets d’Israéliens ont fait l’objet de financement de la part de ce programme, pour un total de plus de 742 millions d’euros.

Par ailleurs, Israël entretient aussi de très bonnes relations avec d’autres pays membres de l’UE, comme l’Allemagne, Chypre, l’Espagne, l’Italie et le Portugal. À travers un projet commun piloté par le centre Volcani de recherche agricole et Fluence, une société israélienne, ces différents pays étudient actuellement la politique israélienne en matière de gestion des eaux usées, de protection de l’environnement et d’agriculture.

>>> Lire également : “Israël et Ethiopie : vers un renforcement de la coopération sécuritaire

De riches échanges culturels entre la France et Israël

Chaque année, de nombreux artistes français se rendent en Israël et vice-versa. Au-delà du caractère festif de leurs prestations, l’objectif poursuivi est d’amener le public de chacun de ces pays à découvrir la culture de l’autre dans son originalité. À cet effet, une saison croisée France-Israël a été organisée en 2018.

Elle a connu la participation de près d’un million de personnes dans une soixantaine de villes des deux pays. Aussi, de nombreuses organisations israéliennes présentes en France telles que la MAFTA organisent des manifestations qui mettent en avant la culture israélienne, comme des salons littéraires, des concerts et la diffusion de films.

Enfin, plusieurs vedettes venue de France font des tournées régulières en Israël pour se faire mieux connaitre au Moyen-Orient. Steve Suissa, le célèbre producteur du festival de théâtre français en Israël, envisage même la création d’une « Villa Médicis » à Mitspé Ramon pour offrir un endroit inspirant aux artistes français qui désirent se rendre dans l’État hébreu.